Julie Legrand

Julie Legrand est née en 1973 à Suresnes.

Elle est diplômée en lettres modernes (Sorbonne et Paris VIII) et arts plastiques (Paris-VIII).

 

Elle est également diplômée de l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy et de L'École nationale supérieure de création industrielle-Les Ateliers.

 

Elle vit et travaille entre Paris et Saint-Quentin. 

Julie Legrand est une artiste plasticienne dont l’activité créatrice possède de multiples facettes. En perpétuelle recherche des possibilités qu’offre la matière-verre, elle explore diverses techniques : verre plat, verre soufflé, verre au chalumeau et pâte de verre. Par-là, elle repousse les limites du verre et exploite les possibilités presque infinies de ses états.

 

Étant souvent le fruit d’une adaptation à un territoire, à un lieu, à un objet, ses œuvres sont ancrées dans l’expérience. Sa pratique est toujours enrichie d’une rencontre aussi curieuse qu’inspirante alliant tour à tour le verre à l’éponge, au plâtre, à la pierre, au bois, au plastique, à des objets manufacturés, voire à des canalisations !

 

Dans un jeu avec les connotations de rigidité et de fragilité qui lui sont associés, le verre se transforme alors en un « fluide vital qui vivifie tous ces matériaux ». Dès lors, il ne s’agit pas de fonder son travail sur la maîtrise technique d’un seul médium mais sur le dévoilement de la poésie des éléments qui nous entourent. Quel que soit le format de ces hybridations, la virtuosité et l’équilibre qui les caractérisent immergent le regardeur dans une totale contemplation.

 

En associant des matières telles que la céramique et le verre pour signifier « l’énergie de la vie prête à renaître », les thèmes de la renaissance et du cycle de la vie sont explorés. Cette alliance du profane et des matériaux bruts, au merveilleux que représente le verre, évoque le miracle que la chair soit animée. Par l’art, l’artiste transmet alors sa conviction selon laquelle « nous sommes des terres fertiles ».

 

Ses créations dont les envergures sont variées (installation monumentale in situ ou pièce qui tient dans la main) ont également une dimension biographique. Certains matériaux émanent de souvenirs d’enfance tandis que l’exploration des affects laisse apparaître des émotions et des cicatrices propres à l’artiste.

 

En sondant les profondeurs de l’âme et en sublimant la fragilité de la vie, Julie Legrand pare ainsi le verre d’une épaisseur nouvelle.

Image LA TRAVERSEE DES SOLIDES.jpg